QU’EST-CE QUE L’ACADIE ?

Fondée en 1604, l’Acadie est la première tentative de colonisation du nouveau monde. De Monts, Champlain et Poutrincourt, accompagnés de quatre-vingts colons français, dirigent l’expédition et installent la colonie à l’Ile-Ste-Croix puis, l’année suivante, à Port Royal. Ils amorcent alors la grande aventure de l’Acadie dont l’histoire sera marquée à tout jamais par le Grand Dérangement de 1755. Déportés dans plusieurs colonies britanniques d’Amérique des Nord et pourchassés pendant huit années complètes, ce n’est qu’en 1763 que l’Acadie, pratiquement détruite, reprend vie. Au Nouveau-Brunswick, les Acadiens s’installent surtout le long des côtes, de Cap-Pelé à Miscou et à l’intérieur des terres jusqu’à St-Jacques, au nord‑ouest de la province. En Nouvelle-Écosse, ils prennent racine à la Baie Ste-Marie et au Cap Breton, tandis qu’à l’Île-du-Prince-Édouard, on les retrouve initialement dans la région Évangéline et à Terre-Neuve-et-Labrador, sur la côte ouest de la province.

Le Collège de Memramcook et l’Université Sainte-Anne, fondés à la fin du 19e siècle, donneront à l’Acadie un souffle nouveau. Par le fait même, l’Acadie entrera dans l’ère de la modernité, accomplissant un progrès déterminant en matière d’éducation, de justice sociale et de droits linguistiques.

L’Acadie du Canada atlantique compte aujourd’hui plus de 300 000 Acadiens et Acadiennes fiers de leurs origines.

Tiré du site web de la Société Nationale de l’Acadie

www.snacadie.org

 

LE NOUVEAU-BRUNSWICK

Située le long de l’océan Atlantique, la province canadienne du Nouveau-Brunswick offre un mode de vie unique et des perspectives de carrière passionnantes. Seule province officiellement bilingue du Canada (anglais et français), le Nouveau-Brunswick est ouvert aux nouvelles idées, aux nouvelles influences culturelles et accueille à bras ouverts le multiculturalisme.

Le Nouveau-Brunswick possède une richesse de ressources naturelles qui a permis aux entreprises de développer des produits à valeur ajoutée de classe mondiale. Plusieurs grandes entreprises choisissent de s’y localiser afin de travailler avec nos compagnies en forte croissance ou pour y établir leurs centres de services à la clientèle et de soutien technique en raison de la disponibilité d’une main-d’œuvre bilingue dans la province. La technologie de l’information, les produits de bois à valeur ajoutée, les produits de la mer ainsi que les biosciences sont également des industries en croissance qui offrent des perspectives d’emplois intéressantes.

Le Nouveau-Brunswick est un portail vers le centre du Canada, l’Est des États-Unis et l’Europe. Cette province est située de façon stratégique près des marchés nord-américains, notamment Toronto, Montréal, Boston et New-York. Les routes du Nouveau-Brunswick donnent directement accès aux États-Unis et au Québec. Les ports en eau profonde de la province sont ouverts toute l’année et offrent un accès direct vers l’Europe.

Plus de 750 000 personnes habitent au Nouveau-Brunswick. Environ un tiers a le français comme première langue. La région compte le plus grand nombre de francophones au Canada atlantique.

 

HISTORIQUE DE LA PARTICIPATION DE L’ACADIE À LORIENT

C’est en 2003 que l’Acadie s’est présentée à Lorient pour ensuite s’inscrite au sein de la grande famille celte du Festival Interceltique de Lorient. En réponse à une invitation du directeur du festival, une mission exploratoire s’est rendue au Festival pour y découvrir le Festival et y préparer la toute première année de l’Acadie. En effet sous la coordination de la Société Nationale de l’Acadie une délégation de plus de 70 personnes s’est déplacée, en août 2004, à Lorient pour y faire connaître l’Acadie. L’opération obtint un succès sans précédent pour les représentants de l’Acadie et le Festival. Et depuis cette première expérience, l’histoire d’amour entre le FIL, les Bretons et l’Acadie ne fait que croître. Nous pouvons même dire que depuis 2004, l’Acadie a été au coeur du développement du Festival qui s’avère être aujourd’hui l’un des plus importants d’Europe.

En résumé, la participation de l’Acadie au FIL s’est faite en 2004, 2005 et 2006 sous le chapeau de la Société Nationale de l’Acadie et depuis 2007 notre participation est le fruit d’un partenariat et d’une collaboration entre les Productions KLEF, de Moncton, et le Ministère des Affaires intergouvernementales du Nouveau-Brunswick. L’édition 2010 a vu la Commission du Tourisme acadien du Canada Atlantique (CTACA) s’ajouter à ce partenariat pour produire cet événement d’envergure pour l’Acadie. En 2012, c’est l’Acadie qui était l’honneur. Une imposante délégation s’est déplacée pour l’occasion.

Disons-le, le Festival interceltique de Lorient est une occasion unique de promotion de l’Acadie. Nous y occupons une place de premier choix et nous y avons une visibilité inégalée. En effet, au fil des années, le Pavillon de l’Acadie, s’est avéré être un formidable outil de promotion pour le Nouveau-Brunswick et l’ensemble des provinces de l’Atlantique. Les exposants présents sur place bénéficient d’une très grande visibilité due à l’impressionnant taux de fréquentation de notre pavillon. De ce fait, ils touchent un public de touristes, de partenaires économiques, d’immigrants et d’étudiants potentiels pour qui Canada rime la plupart du temps avec Québec. C’est pour nous l’occasion de leur faire connaître notre culture, notre patrimoine et notre région. Pour cette raison, il est important de poursuivre nos efforts de promotion au FIL maintenant que la réputation de l’Acadie n’y est plus à faire et que nous y avons développé des liens d’amitié solides et uniques.

De plus au fil des ans, le pavillon a permis d’augmenter l’impact des missions économiques et politiques de la province du Nouveau-Brunswick en sol français en présentant directement aux partenaires éventuels une image de notre région.